Archives pour la catégorie Communication digitale

Référencement : premiers pas

Ça y est je m’y mets.

Impossible d’ignorer plus longtemps  la question du référencement. Quand on commence à s’intéresser au sujet, il faut d’abord faire le tri dans les nombreux articles disponibles sur le Web et s’approprier quelques notions, telles que…

…La longue Traine,

Ce principe de Longue Traîne, est-ce important ? C’est un principe économique qui est également vérifiable en matière de trafic généré par les moteurs de recherche. Pour comprendre, il faut s’intéresser aux mots clés que nous avons défini pour nos articles. Les mots clés principaux vont représenter la tête de la traîne (environ 20% du trafic). Mais certains mots plus  secondaires au sein de nos contenus vont occasionner un trafic ponctuel voire des visites uniques : ces mots représenteront la plus grande partie d’un trafic dit opportuniste, la longue traîne. Ce seront des termes peut être plus génériques qui pourront mener à notre site via des recherches annexes.

Autre notion à appréhender :

le suivi du trafic,

Impossible donc de continuer à l’aveuglette sans un suivi régulier : en effet comment savoir quels mots clés utiliser sinon en les      testant ? Je connaissais Google Analytics mais il y a des alternatives comme Xiti, Clicky, Woopra, Open Web Analytics, Piwik entre autres. L’intérêt de ce type d’outil est de nous fournir des rapports d’analyse très détaillés sur l’activité de nos lecteurs et d’adapter nos pages en conséquence.

Autre outil intéressant, Google Insights qui permet de suivre les tendances de recherche sur nos thématiques, dans nos régions etc.Capture d’écran 2015-08-30 à 18.48.13

Indispensable auto-hébergement

Je ne sais pas vous mais j’étais très enthousiaste à l’idée d’optimiser mon contenu en tenant compte des moteurs de recherche (cf. article le référencement) et d’utiliser ces outils.

En cherchant un peu j’ai découvert de plus en plus d’extensions (ou plugins) plus intéressantes les unes que les autres mais je ne peux pas les télécharger.

Il faut passer en mode auto-hébergé (migrer sur WordPress.org, prendre un abonnement chez OVH ou un autre hébergeur, avoir son propre nom de domaine  et prendre possession du blog yoohoo ! (si je me trompe, merci de m’envoyer vos commentaires)

Donc si je veux apprendre le référencement en pratique, impossible en l’état actuel de mon blog …

A bientôt après la migration !

Publicités

Pour les apprentis rédacteurs web

Writing an Article

Le Web, un support pas comme les autres

Si vous vous êtes intéressé(e) à la rédaction de contenus pour le Web, vous savez qu’il existe des normes rédactionnelles et des pratiques propres à ce média. Il convient de se poser des questions inhabituelles relatives à l’ergonomie du support et surtout son référencement. En effet, les lecteurs ont tendance à « balayer » le texte du regard plus qu’à le lire, il est donc indispensable de créer des repères visuels pour guider leur lecture.

En essayant d’en apprendre davantage sur les bonnes pratiques en vigueur j’ai noté quelques conseils que je souhaite partager avec vous. Ces astuces concernent :

  • les titres,
  • le contenu du texte,
  • les liens,
  • les images.

On vous conseillera notamment d’utiliser des listes à puces, un fond blanc et une police noire sans serif pour garantir une lisibilité maximale !

Les titres

La règle sur le Web, c’est la simplicité, et les titres ne font pas exception. Les rédacteurs sont unanimes, les titres doivent être :

  • courts (moins de 10 mots),
  • contenir des mots clés,
  • identifiés par les balises <h1> <h2>, <h3>, etc., c’est important pour les moteurs de recherche qui les utilisent pour indexer les pages.

Le titre principal (déterminé par la balise <h1>) doit répondre à deux impératifs :

  1. on utilise un titre différent pour chaque page du site,
  2. il doit être explicite de façon autonome (pour être compris s’il est repris sur d’autres pages/sommaires interactifs).

 Note : Google se focaliseraient plutôt sur les 2 ou 3 premiers mots du titre.

L’agencement du contenu

L’introduction ou le chapeau servira d’accroche et doit être le plus synthétique possible pour relayer une information complète et immédiate au lecteur. On conseille donc de la restreindre à un paragraphe unique et une cinquantaine de mots, dont des mots-clés. Elle contient la conclusion et peut être lue de façon autonome.

Le corps du texte

  • Il n’excèdera pas les 5000 mots.
  • Les pages courtes sont recommandées.
  • Vous pouvez également utiliser une page principale et des pages secondaires reliées par des hyperliens pour les textes plus importants. Certains internautes préfèreront néanmoins utiliser la barre de défilement plutôt que de télécharger une seconde page.
  • Le texte sera hiérarchisé en titres et sous-titres.
  • Il sera scindé en plusieurs paragraphes pour garantir un certain confort de lecture.
  • Une seule idée sera abordée par paragraphe (et un paragraphe, si possible, par idée).
  • Il est d’usage d’utiliser plutôt des phrases courtes et un vocabulaire concis.

Quelques conseils que j’ai trouvé particulièrement judicieux :

  • ne pas utiliser de repères temporaires trop vagues (pensez à la durée de vie de vos écrits sur la toile) mais plutôt des dates précises,
  • bannir les repères propres au papier qui ne conviennent pas dans ce contexte (numéro de page etc.).

Note : n’hésitez pas à utiliser une graisse différente ou l’italique pour vos mots-clés afin d’assister la lecture en diagonale des lecteurs pressés. Les moteurs de recherche apprécieraient les balaises <strong> ou <em> pour optimiser leur travail d’indexation. Les mots-clés sont également à utiliser dans l’URL, de préférence séparés par des tirets.

Les liens

  • Il est déconseillé de dépasser 7 liens par page.
  • Il vaut mieux les regrouper en bas de l’article que de les intégrer au corps de texte (distractif).
  • Leur libellé doit être explicite et contenir des mots-clés.
  • Il est conseillé de conserver les couleurs d’usage (bleu/violet).

Les images

  • Accessibilité /référencement : indiquez un titre et un texte alternatif (balise alt).
  • Les légendes sont appréciées.

Le conseil que vous lirez le plus souvent est d’écrire avant tout pour vos lecteurs et non pour les moteurs de recherche, à vous de trouver le juste équilibre et d’échanger vos astuces !

Plus d’informations :

http://www.ecrirepourleweb.com/

http://www.miss-seo-girl.com/

http://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/bien-rediger-pour-le-web-9782212128833

 

Site responsive ou application mobile ?

Web design concept

La tendance est au développement de sites dit responsive : un seul site Internet avec un code CSS qui fait varier le contenu et l’apparence du site au moyen de  media queries pour les adapter à la navigation sur mobile.

Vous aurez sans doute remarqué que les différences entre les versions web et les versions mobiles des sites sont variables. Si  la taille des images est facilement adaptable, le contenu textuel est souvent retravaillé : on garde seulement les données essentielles et on réorganise l’information pour convenir à une structure verticale.

Accessibilité > Responsive 1 – App 0

Le site responsive offre de nombreux avantages : il est économique car il dispense de frais de développement supplémentaires pour l’application mobile. De plus, il permet de gagner du temps en évitant les mises à jour des différents outils. Enfin, il est plus simple de bien référencer un seul site que de développer du trafic spécifiquement vers une application. Le site responsive répond aux exigences d’accessibilité des internautes d’aujourd’hui qui veulent du « anytime, anywhere, any device » (ATAWAD).

Expérience utilisateur mobile > Responsive 0 – App 1

L’expérience utilisateur sur mobile est plus aboutie avec une application et surtout plus personnalisée, car elle utilise les données et les accessoires du téléphone de l’utilisateur.  Autre inconvénient du responsive : si le site devient plus complexe, il sera difficile de garantir la même expérience sur mobile sans perdre beaucoup de temps en développement.

Si le choix dépendra de la stratégie de l’annonceur, si modeste soit-il, il est devenu difficile de se passer d’un site responsive. Les professionnels du web ne recommandent pas de privilégier les applications mobiles, mais certains conseillent, à ceux qui le peuvent, de ne pas choisir en finançant un site responsive ET une application mobile pour les clients les plus intéressés.  Un conseil à ne pas sous-estimer dans le cas d’un site marchand, car le paiement par téléphone est de plus en plus populaire.

 

 

Le référencement

Communication SEO, texte surlignéC’est devenu une chose facile de créer un blog ou même un site internet, moins de le rendre visible sur la toile.

Il faut que je m’attelle sérieusement au référencement du blog mais comment débuter?

Ceux qui ont comme moi utilisé WordPress (ou tout autre CMS) ne sont pas concernés par la totalité de ces recommandations mais certains nous concernent tous:

– à la création du site, bien séparer le contenu de l’apparence du site en créant un fichier HTML (contenu) et un fichier CSS (apparence) distincts.

– Insérer des mots clés dans le contenu des pages et les utiliser dans le nom des pages.

– Il faut utiliser des métatags entre les balises <head> du code html pour aider les moteurs de recherche à référencer le site, ils décrivent son contenu.

– Toujours renseigner les attributs « alt » des images pour qu’un texte s’affiche si celles-ci n’apparaissent pas à l’écran.

– Pour tous : se référencer auprès des moteurs de recherche et des annuaires. Faire des échanges de liens pour que ces derniers pointent vers votre site qu’ils soient externes ou internes (backlinks), mais attention au choix des annuaires!

Quelques références:

Openclassrooms partage de nombreux liens sur l’actualité du référencement en plus de tutoriels:

http://fr.openclassrooms.com/informatique/cours/le-referencement-de-son-site-web/l-actualite-du-referencement-1

Et commentcamarche.net a publié un tutoriel très complet sur le sujet:

http://www.commentcamarche.net/contents/1267-referencement-naturel-seo

Bonne lecture!

Apprendre à coder ?

Sourcecode

Si vous avez cherché un emploi dans la communication dernièrement, vous avez sûrement noté que les compétences web sont aujourd’hui plus qu’appréciées. De nombreuses entreprises demandent aux assistantes ou aux chargé(e)s de communication de mettre à jour voire de créer leurs sites internet.

Apprendre à coder prend un peu de temps mais de nombreux sites gratuits facilitent cet apprentissage : Alsacréations serait la référence en la matière, Openclassrooms est également très visité.

Je vous conseille de commander des ouvrages sur eyrolles.com si vous souhaitez approfondir vos connaissances, ceux de Rafaël Goetter sur CSS sont très bien faits.

Voici un article du site petitweb.fr qui achèvera de vous convaincre:

http://www.petitweb.fr/actualites/devrions-nous-tous-apprendre-a-coder/

Des contenus efficaces

?????????Je viens de découvrir le blog Impala Web Studio, une agence roubaisienne : un petit bijou pour qui débute en communication web.

A raison de deux articles par mois, tous les sujets y sont abordés : site web,  référencement, réseaux sociaux, web design et bien plus encore.

Ce mois-ci, Impala nous livre les dix commandements du « Content Marketing », autrement dit, quelques méthodes pour produire des contenus efficaces afin d’attirer et fidéliser nos lecteurs et clients.

Au boulot…

http://blog.impala-webstudio.fr/publier-des-contenus-efficaces-les-10-commandements

 

 

Réussir sa newsletter

newsletter

 

Combien de fois avez-vous souscrit à une newsletter pour vous désabonner quelques mois voire semaines plus tard car le contenu n’était pas à la hauteur de vos attentes?

Dans quel cas est-il recommandé d’avoir recours à l’envoi d’une newsletter?

Comment rendre l’aspect et le contenu de votre newsletter plus attractifs tout en étant commercial?

Quelques réponses dans cet article de webmarketing-com.com

http://www.webmarketing-com.com/2013/12/10/24791-5-techniques-pour-faire-lire-votre-newsletter